» Le coin des parents » Définition et présentation des établissements et services proposés
 
dimanche 22 octobre 2017
Com


Définition et présentation des établissements et services proposés

 

Les services et accueils offerts par nos associations sont de deux ordres :

- L’accompagnement des familles concernées par le handicap mental,
- L’accueil des personnes handicapées dans des établissements spécialisés.

L’accueil des personnes handicapées mentales est assuré dans divers établissements dont la vocation est de pouvoir apporter à leurs usagers les prestations correspondant à leurs besoins.

L’accueil des enfants et adolescents :

- SESSAD Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile (Petite enfance)
- Intégration scolaire.
- INSTITUT MEDICO-EDUCATIF (de 6 ans à 20 ans)

  1. IMP : Institut Médico Pédagogique (de 6 à 14 ans)
  2. IMPro : Institut Médico Professionnel (de 14 à 20 ans)

L’accueil des adultes :

- ESAT ex-CAT (Travail Adapté)
- Foyer Hébergement (accueil de handicapés bénéficiant du statut de travailleur handicapé)
- Foyers de Vie. (accueil de handicapés ne bénéficiant pas du statut de travailleur handicapé)
- FAM (Foyers de Vie avec accueil Médicalisé)
- MAS (Maison d’ Accueil spécialisé. Personnes adultes polyhandicapées).
- FPHV (Foyer d’ accueil pour Personnes Handicapées Vieillissantes).

L’accueil du tout jeune enfant

1) SESSAD : Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile. Cliquez ici pour retourner en haut de page

Il est reconnu qu’une prise en charge adaptée assurée le plus tôt possible après la découverte du handicap de l’enfant offre la perspective d’un développement plus harmonieux de cet enfant, atténuant les effets prévisibles de son handicap.

Le SESSAD répond à cette préoccupation en assurant l’approche de l’enfant dés son plus jeune âge. Il peut ensuite l’accompagner jusqu’au moment où l’accueil dans une autre structure se révèlera plus bénéfique : intégration scolaire, accès à un Institut Médico-Educatif, …. Le jeune peut même ne jamais entrer dans le circuit spécialisé, s’il s’avère que le suivi du SESSAD est suffisant.

Le SESSAD est en mesure de mettre à la disposition de la famille le plateau technique nécessaire : interventions de personnels spécialisé, éducatrices, psychologues, spécialistes paramédicaux (Orthophonistes, psychomotriciens, kinésithérapeutes,) etc… Ces prestations ainsi définies peuvent d’ailleurs être apportées par un réseau de correspondants : pédiatres, PMI, CMPP, ETC….

2) L’intégration scolaire Cliquez ici pour retourner en haut de page

La loi dispose que tout enfant porteur de handicap a le droit d’accéder à une scolarisation, de façon appropriée, à temps plein ou partiel, assurée par le dispositif de l’Education Nationale ou de l’Enseignement Libre.

Cependant la question nécessite d’être débattue avec les enseignants. En effet l’enfant handicapé bénéficiera-t-il réellement de cette intégration, pourra-t-il suivre, même de loin, les activités du groupe qui lui conviendrait le mieux ?
Il est généralement reconnu que le simple fait d’être avec les autres constitue déjà un apport significatif et favorable.
D’autre-part l’instituteur ou l’institutrice peuvent-ils assurer cet accueil : toilettes, surveillance, suivi adapté de l’enfant handicapé ?
Ces enseignants se sentant démunis devant cette problématique renoncent parfois à cet accueil.

C’est en raison de ces difficultés rencontrées dans l’accueil de ces enfants qu’a été créé un réseau d’assistants à l’insertion scolaire des enfants handicapés, les AVSI (Auxiliaires de la Vie Scolaire Individuelle). Ce réseau est géré par l’ Education Nationale.

L’obtention de ce soutien à l’intégration scolaire doit être sollicité par l’Ecole auprès de la MDPH (Maison de la Personne Handicapée- Avenue Patton. Châlons en Champ.) qui décidera de l’opportunité de l’intervention de ce soutien individualisé. Si l’ Education Nationale ne dispose pas du personnel nécessaire, il peut être fait appel à des AISS (Auxiliaires de l’intégration à la vie Scolaire et Sociale) dont la particularité est de pouvoir également intervenir au domicile de la famille pour remplacer la Maman dans la garde de l’enfant si celui-ci est malade… Le service des AISS est apporté par :

CAP Intégration Marne
5 Pl Paul Claudel
51 100 REIMS
Tel : 03 26 61 80 35
Cap-integration-marne@wanadoo.fr

3) IME : Institut médico-éducatif (de 6 ans à 20 ans) Cliquez ici pour retourner en haut de page

L’orientation du jeune handicapé vers un IME intervient le plus souvent lorsque l’intégration scolaire atteint les limites de ses capacités à accueillir correctement l’enfant, par exemple lorsque les décalages d’âge, de compétence, d’intérêts amènent ce jeune à se mettre en retrait du groupe qui l’accueille. D’autres observations peuvent conduire à cette orientation vers un IME et celle-ci peut aussi se produire plus tard : constat de retards scolaires, de troubles du comportement, sur avis d’une psychologue scolaire, etc….

Cette orientation est toujours prononcée par la Commission de la MDPH et conditionne l’accès à l’ IME.

Dans un IME deux sections se superposent généralement :

  • IMP : Institut Médico-Pédagogique (de 6 à 14 ans)

L’IMP accueille les jeunes enfants généralement jusqu’à 13/14 ans. Dans cette section les éducateurs s’efforcent de développer la plus grande autonomie de l’enfant : gestes courants de la vie (s’habiller, se tenir proprement à table et savoir se servir des couverts, toilettes,…).

Dans toute la mesure du possible, l’enfant est aussi invité à un enseignement scolaire adapté dispensé par des instituteurs spécialisé.

Il peut également bénéficier de mesures d’intégration scolaire à temps partiel, son temps étant partagé entre l’IMP et un groupe scolaire où il rencontre des élèves de l’enseignement primaire.

Le sport adapté tient également une place importante dans les préoccupations de l’équipe éducative.

Enfin l’enfant reçu à l’IMP bénéficie des prestations de professionnels para-médicaux : orthophonistes, psychomotriciennes, kinésithérapeutes, psychologues, médecins psychiatres.

L’ensemble des actions conduites faisant l’objet d’un projet éducatif individualisé correspondant aux besoins de chacun.

  • IMPro : Institut Médico-Professionnel (de 14 à 20 ans)

Entre 13 et 15 ans, selon ses capacités, l’adolescent passe dans la section IMPRO de l’IME.

Il continue à y recevoir le même enseignement qu’en IMP, en consolider les acquisitions, mais s’y ajoute le souci d’une formation pré-professionnelle dans le but de préparer son avenir :
- passage dans le milieu ordinaire du travail si cela est possible,
- passage dans l’ESAT (ex-CAT) (Entreprise de travail adapté à caractère éducatif et social)
- ou en Foyer de vie.

Le jeune est alors amené à recevoir les apprentissages dispensés dans divers ateliers, bois, fer, cuisine, couture, espaces verts, etc…

Le but n’est pas alors d’accéder à une véritable qualification professionnelle, mais de tendre vers celle-ci : savoir scier une planche en suivant un trait de crayon, enfoncer des clous, découper et plier un fer plat, faire un gâteau, repasser, coudre un ourlet, …

Ces apprentissages pourront être exploités ensuite, selon les orientations suivies ultérieurement.

Les performances de ces jeunes sont souvent étonnantes et témoignent alors d’indéniables aptitudes artistiques.

Les IME dispose parfois de sections particulières destinées à accueillir de jeunes autistes où se déploient les méthodes pédagogiques propres à assurer leur accompagnement.

3 bis) IME SPECIALISE DANS L’ACCUEIL DE JEUNES POLYHANDICAPES Cliquez ici pour retourner en haut de page

Il concerne des enfants atteints de handicap mental associé à un handicap physique. Ce polyhandicap nécessite une prise en charge particulière.

Les établissements qui reçoivent ces enfants disposent des équipements et des équipes éducatives capables de répondre à leur problématique particulière. Le programme de travail est parallèle à celui des IME, mais prend plus particulièrement en compte les difficultés psychomotrices des usagers.

4) FOYER D’ACCUEIL POUR ENFANTS ET ADOLESCENTS Cliquez ici pour retourner en haut de page

Certains IME disposent d’un Foyer d’accueil pour enfants et adolescents. En effet, certains des usagers résident trop loin de l’IME, ou n’ont plus de famille, ou sont amenés à y être reçus pour des raisons sociales ou pédagogiques particulières.

Cet internat peut être à temps plein, de semaine, ou inclure des retours périodiques en familles. Des vacances sont organisées hors des murs de l’établissement pour les jeunes qui y résident à temps plein, de sorte qu’ils puissent connaître d’autres horizons et prendre conscience qu’il peut exister d’autres modes d’existence.

Le contenu pédagogique de la prise en charge prolonge celui de l’IME.

L’accueil des Adultes

1) ESAT : ETABLISSEMENT ET SERVICE D’AIDE PAR LE TRAVAIL (ex-CAT) Cliquez ici pour retourner en haut de page

Le travail est un puissant facteur d’intégration sociale ; il permet d’abord de se constituer un salaire, source d’indépendance financière et de liberté, il est aussi créateur de lien, d’échange entre les citoyens, les entreprises, les différents partenaires sociaux.

Pourquoi les personnes handicapées ne pourraient-elles s’insérer dans ce maillage social ?

La création des ESAT (ex-CAT) entre dans cette logique. Elle offre aux personnes handicapées qui le peuvent le moyen, par leur travail, de se procurer ce salaire tout en continuant à bénéficier du soutien pédagogique et de l’accompagnement social nécessaire à la conduite harmonieuse de leur vie.

L’ESAT dispose donc d’ateliers divers, dont chacun doit permettre l’utilisation des potentiels des travailleurs handicapés qui y participent : - espaces verts, - lingerie et repassage, - fabrication de palettes, - sous-traitances diverses pour les entreprises locales (conditionnement de pièces, emballage de lots de pièces, mise sous pli)….

L’ESAT doit effectuer, en cela, la synthèse des nécessités de l’équilibrage de son compte d’exploitation et celles d’un rythme de travail convenant aux usagers. Dans cette recherche, le bien-être de l’usager reste la priorité.

Le soutien médical, psychologique et social font partie intégrante de la mission de l’ESAT. Pour cela il dispose du concours d’éducateurs, psychologues, médecins, médecins psychiatres, qui puissent répondre à la demande et aux besoins des usagers.

Le temps de présence est celui qui est indiqué par la Loi : 35heures par semaine.

Toutefois une partie de ce temps est consacré à raison de plusieurs heures par mois à des activités de soutien pédagogique orientées vers les nécessités de la vie sociale :
- savoir acheter,
- payer,
- utiliser le bus,
- lire,
- écrire,
- compter, …

L’informatique constitue souvent un levier efficace dans l’entretien des connaissances.
Le sport, la participation à des groupes de paroles, des voyages, des fêtes, la formation professionnelle enrichissent l’existence des travailleurs handicapés.

La rémunération du travailleur handicapé varie de 1 SMIC à 1,1SMIC. Cette rémunération résulte de l’addition de plusieurs éléments :

- Salaire du travail produit : 12 à 20% du SMIC
- Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)
- Allocation de complément de ressources (Versée par le Ministère du Travail)

Ces ressources sont grevées des charges sociales habituelles, et notamment celles qui préparent le droit à la retraite.

2) FOYER d’HEBERGEMENT DE TRAVAILLEURS HANDICAPES Cliquez ici pour retourner en haut de page

Les travailleurs de l’ESAT sont des adultes. Ils peuvent souhaiter s’éloigner de leurs familles pour vivre avec leurs collègues de travail une existence plus autonome.
D’autres n’ont plus de famille ou celle-ci est trop éloignée pour qu’un retour puisse s’effectuer de façon quotidienne…

Les résidants, outre le logis et le couvert, trouvent au Foyer un accompagnement social et pédagogique prolongeant celui de l’IME et de l’ESAT.
Cet accompagnement par une équipe éducative spécialisée s’exerce dans les domaines des loisirs (sorties restaurants, spectacles, fêtes), de la vie courante (toilette, hygiène, bonne tenue de la chambre….), de la santé (Accompagnement chez le médecin si nécessaire), de la gestion du budget personnel en collaboration avec le tuteur éventuel.

La vie affective et ses éventuels prolongements dans la sexualité font également l’objet de toute l’attention de l’équipe éducative.

Il est prêté une attention particulière à la bonne utilisation du temps des vacances qui sont préparées avec les résidants, de façon individuelle ou collective.

Le séjour en foyer peut ne pas être définitif dans la mesure où le résidant démontre qu’il peut évoluer vers un hébergement plus indépendant mais toujours placé sous la supervision des éducateurs.

Ainsi celui-ci peut d’abord migrer vers la vie dans un pavillon indépendant, mais très proche du Foyer, partagé avec d’autres colocataires.

Il peut éventuellement, s’il le souhaite et en a la capacité, s’écarter d’avantage de la vie commune et s’installer, généralement avec un ou deux autres travailleurs handicapés, dans un appartement indépendant en ville.

Le service de SAVS (Service d’accompagnement à la vie sociale), dépendant du foyer, prend alors le relais dans le suivi nécessaire de la personne qui peut cependant continuer à bénéficier de prestations du foyer, telles que l’organisation de certains loisirs.

Dans le cadre des SAVS, certains sont également reçus dans des familles d’accueil rémunérées pour leur hébergement.

Les travailleurs participent, en prélevant sur leurs salaires, aux frais de fonctionnement de l’établissement.

3) FOYER DE VIE Cliquez ici pour retourner en haut de page

Le foyer de vie est destiné à l’accueil des personnes pour qui le travail en ESAT ne serait pas approprié, soit parce qu’elles n’en percevraient pas le sens, ou parce que leurs potentialités personnelles ne le permettent pas.

La vie dans ces foyers est plutôt organisée autour du maintien des acquits des résidants, de leur développement lorsque cela est possible.

Cette ambition se construit autour des activités quotidiennes, adaptée à chacun, rangement de la chambre, mettre le couvert avec les personnels de service…
Le plaisir qu’il y a à vivre avec d’autres, en partageant des activités physiques, manuelles, stimulant le psychisme constitue un objectif essentiel pour les équipes d’accueil.

L’internat y est généralement complet, mais les établissements disposent généralement de quelques places d’externat. Les retours en famille, pendant les week-ends, ou à un rythme choisi avec l’équipe d’accompagnement, sont vivement encouragés.

L’équipement de l’internat offre un niveau de confort suffisant ; chambres individuelles, salles de bain/douche, toilettes individuelles permettent également aux usagers de ne pas rester soumis toute la journée aux impératifs et contraintes de la vie de groupe.

Un plateau technique comportant des infirmières et des intervenants paramédicaux veille sur la santé ou les besoins de soins des résidants.

Les usagers qui n’ont plus de famille pouvant les recevoir résident à plein temps au Foyer. Toutefois, afin de pouvoir se renouveler, prendre un peu de champ par rapport à un internat qui pourrait devenir oppressant, les résidants peuvent accéder à des séjours extérieurs de vacances avec le soutien et sous la supervision des éducateurs.

Les résidants participent, en prélevant sur leurs allocations, aux charges du Foyer.

4) FAM : FOYER DE VIE OFFRANT UN ACCUEIL MEDICAL SPECIALISE Cliquez ici pour retourner en haut de page

Lorsque les résidants commencent à prendre de l’âge, leur santé peut se dégrader rapidement ; des soins plus importants et constants peuvent alors devenir nécessaires.

Les FAM sont alors en mesure de mettre à la disposition du résidant le soutien médical plus élaboré qui serait nécessaire.

Le FAM résulte le plus souvent de la transformation de places de Foyer de vie ordinaire ; il devient alors une section spécialisée du Foyer de Vie dont il poursuit les mêmes objectifs d’accueil.

Les résidants participent, en prélevant sur leurs allocations, aux charges du Foyer.

L’accueil des personnes autistes s’effectue dans le cadre réglementaire et adminsitratif des FAM en raison de l’accompagnement beaucoup plus important que nécessite leur handicap particulier, plutôt que pour des raisons spécifiquement médical.

5) FOYER POUR PERSONNES HANDICAPEES VIEILLISSANTES. (FPHV) Cliquez ici pour retourner en haut de page

Les progrès de la médecine conduisent à un allongement de la durée de vie des personnes handicapées comme il en va pour le reste de la population. Il n’existe pas non plus de définition d’un âge à partir du quel une personne handicapée serait "vieille" ou apte à prendre sa retraite.

On constate cependant qu’il arrive un moment où la personne handicapée commence à se mettre en retrait de la vie du groupe au quel elle appartient et dont elle ne peut plus suivre le dynamisme ou partager les objectifs, en raison de son vieillissement.

On constate également que ce vieillissement intervient à des âges très différents selon les individus.

Il convient alors d’organiser un cadre de vie correspondant aux besoins de la personne vieillissante, en lui apportant tout le soutien personnel nécessaire (faire ses courses, vêture, etc…), les stimuli appropriés pour entretenir toutes ses potentialités, le soutien médical de plus en plus complet que nécessitera l’évolution de sa santé.

En cela cet établissement est très proche du foyer de vie et du FAM dont ils constituent le prolongement.

Les établissements correspondant à cette définition sont encore rares, mais la prise en compte du vieillissement de la personne handicapée constitue une préoccupation majeure des Associations.

Les résidants participent, en prélevant sur leurs allocations, aux charges du Foyer.

6) MAS : LA MAISON D’ACCUEIL SPECIALISE Cliquez ici pour retourner en haut de page

La Maison d’ Accueil Spécialisé, accueillant des adultes, se situe dans le prolongement des IME qui prennent en compte le polyhandicap.

Y sont accueillies les personnes polyhandicapées ne pouvant accéder à d’autres établissements en raison de leurs difficultés propres.

Y sont également reçues des personnes issues des ESAT, des foyers de vie et FAM dont la santé très dégradée, les capacités physiques très diminuées, exigent un soutien médical constant, spécialisé, compétent.

Le plateau technique de ces établissements est donc très divers et spécialisé : personnel soignant et équipe d’accompagnement très complets.

Toutefois la prise en charge médicale n’oblitère pas les activités stimulantes du Foyer de vie dont les objectifs sont également pris en compte dans les MAS.

 
 
Publié le mardi 11 août 2009
Mis à jour le mardi 7 mai 2013

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mardi 11 août 2009
Mis à jour le lundi 30 mai 2011
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le jeudi 10 novembre 2016